Post M

The Entangled Storytelling of a Question

Tag: connection

Paris, 20ème arrondissement

Cher lecteur,

comment allez-vous ? Comment allez-vous en cet octobre 2011 ? Cet octobre politiquement chargé. Comment allez-vous ? Pendant que dans le monde, les protestes se multiplient, les élections politiques se succèdent, les décisions minables s’achevalent, comment allez-vous ? Ce qui veut dire : comment vous-sentez vous ?

Vous, la personne.

Fatigué(e) ? Heureux(se) ? Stressé(e) ? Endormi(e) ? Neutre ? Etiré(e) ? (Sur)chargé(e) ? En forme ? Beau (belle) ? Fade ? Doulourant(e) ? Deprimé(e) ? Fâché(e) ? Triste ? Engourdi(e) ? Ignorant(e) ? Vif(ve) ? Emporté(e) ? En position de pouvoir ? En position de faiblesse ? En contrôle ? Aux sens affinés ? Respectueux(se) ? Renfermé(e) ? En plein milieux du changement ? En mouvement ? Statique ? Transporté(e) ? Seul(e) ? En compagnie ? Plein(e) de ressources ? Pauvre ? Prêt(e) au changement ? Plein(e) d’idées ? À un carrefour ? Confiant(e) ? En connection avec l’Autre ? Dans le pétrin ? Souriant(e) ? Féroce ? Envieux(se) ? Jaloux (se) ? Stupide ? Rangé(e) ? Plein(e) d’oxygène ? Sain(e) ?

Comment vous sentez-vous ?

Je vous le demande, parce qu’en ce temps, qui comme beaucoup d’autres comporte des coalitions, des mouvements, des changements, des décisions, des évolutions, du caché et du visible, l’individu est souvent au milieu d’un conflit entre son monde et celui de la communauté.

Comment vous sentez-vous ?

Quelle est votre relation entre vous et ce qui vous entoure ? Entre vous et tout le reste ? Entre vous et l’air qui vous entoure ? Entre vous et vous-même ? Comment faites-vous partie de ce qui se passe en vous ? Comment faites-vous partie de ce qui se passe autour de vous ? Comment faites-vous partie de ce qui se passe près de vous ? Et loin de vous ?

Respirez, et dites-moi où sentez-vous la réponse à ces questions ?

(Sen)siemment,

Nerina

Paris, 20th arrondissement

Dear reader,

Italy’s government is shaking like a phone on vibrate, but which still stays on the table. Today’s La Repubblica shows, among other things, the pictures of an empty Camera (House of Representatives), of Berlusconi’s right hand man Umberto Bossi’s yawns and of the Radicals, the only five politicians of the opposition which remained for Berlusconi’s nth discourse to get “la fiducia”, aka trust. But most importantly: a series of six very important shots showing the Premier of Italy’s government taking a cough drop, putting it in his mouth and swallowing it.

I know Italy may seem really far away and quite irrelevant to many of you. And yet, I have one question. How are you, wherever you are, connected to this ongoing political crisis? What are its effects on you, on your everyday life? If your first answer is: “None.”, think again. The one and only fact that you’re reading this, well, it means that you are connected to it. In your mind, with your body, with the language you may or may not speak.

The word “connection” comes from the Latin connexio: cum (with) + nexium (bind, tie). Everything is connected, with ties. Whatever those are, our vocabulary, our food, our thoughts, our energies, our Ikea furniture, our water, our oxygen, our atoms, we are connected, and as such are part of one thing.

So, now, take a big breath, and feel the connection with this universe of atoms, of oxygen, of water. Of money and interests. Of personal advantages in a continuous scramble for happiness. Just breathe. And let me know if we can’t just the connection be. Together. One but all together.

With oxygen in your lungs, hopefully.

Nerina